Inferno

24 juillet 2015

Un champ de bataille empli de rêve et d’émotion. C’est ainsi que Luc Petit a imaginé Inferno, le spectacle d’ouverture des commémorations du Bicentenaire de la Bataille de Waterloo.

En choisissant de s’inspirer des vers du poème « L’expiation » de Victor Hugo pour conter l’histoire et construire sa scénographie, il a transporté les 11000 spectateurs, installés dans un théâtre de plein air, au cœur de l’enfer des combats et de la poésie du spectacle.

Sur une scène de 170 mètres de long et surgissant au milieu des champs de blé, 300 reconstitueurs, une cinquantaine de chevaux et 150 artistes ont évoqué de manière onirique l’ultime bataille de l’Empereur.

Sortant d’une gueule de lion flamboyante au son d’une centaine de tambours et de cornemuses, fantassins, artilleurs et cavaliers au galop ont pris position et joué la partie d’échecs géante que Napoléon et Wellington disputaient réellement sous les yeux émerveillés du public.

Et peu à peu, dans la nuit, alors que les tirs des fusils et des canons résonnaient, les danseurs et les feux d’artifice ont illuminé la Morne Plaine chère au poète et le ciel de Waterloo s’est paré de rouge et d’or.

Production :
VO Communication et Verhulst Events and Partners
ASBL Bataille de Waterloo 1815

Avec la participation de Bernard Yerlès dans le rôle de Victor Hugo et du violoniste Grégoire Dune

Inferno - Waterloo 2015 vimeo play